LE THEME : 

Bilan de rentrée 2023 1er et 2nd degré.

M. le DASEN a rendu hommage aux personnels et partage les préoccupations quant à la santé mentale des personnels, administratifs, d’encadrement, enseignants. L’école inclusive est une réussite en Haute-Saône, tous les élèves en situation de handicap ont un accompagnement AESH.
Madame la vice-présidente du Conseil départemental précise que la sécurisation ainsi que l’amélioration des schémas thermiques des établissements est prévue dans le schéma des « Collèges 2030 ».

 

L’ESSENTIEL :
➔ Bilan rentrée 1er degré :

La baisse des effectifs est de 2,1 % depuis la rentrée 2022 et les prévisions sont encore à la baisse pour les années à venir. Mais le nombre moyen d’élèves par classe est stable avec 20,63 élèves ; chiffre qui prend en compte le caractère socialement défavorisé et le caractère rural du département.

Pour les services administratifs, les conditions restent satisfaisantes en Haute- Saône Saône eu égard aux caractéristiques du département.

➔ Bilan rentrée 2nd degré : 

La baisse effectifs se poursuit : -221 élèves dans les collèges de Haute-Saône et – 155 élèves dans les lycées.
Cette baisse risque de s’accentuer selon l’administration: 210 élèves en moins sont annoncés à la rentrée 2024 dans les collèges et 142 élèves dans les lycées.
Le H/E ( nombre d’heures par rapport au nombre d’élèves) est de 1,27 en Haute-Saône ( 1,18 au niveau national national ).
Le DASEN est revenu sur le Pacte et ses « retours positifs faits par les chefs d’établissement à la DSDEN. […] Les parts pour le remplacement courte durée sont massivement consommées. »
M.le DASEN s’est félicité des résultats en hausse au DNB ainsi qu’au baccalauréat général ( 95,3 % de réussite) et au baccalauréat technologique ( 89, 5 % ).
M.le Directeur a regretté le nombre moyen ( 64,4%) de décisions d’orientation en 2nde des élèves de 3ème, y voyant un manque d’ambition des jeunes haut-saônois.

 

CE QUE DIT LE SNALC : 

Le SNALC ne partage pas les satisfactions de M. le DASEN. Derrière les chiffres, graphiques qui dressent un bilan de l’état de l’éducation en Haute-Saône, il y a des situations humaines et professionnelles.
Sur le terrain, les personnels constatent la dégradation de leurs conditions de travail : mise en place du Pacte , suppression de classes qui touchent fortement certains collèges et l’augmentation du nombre d’élèves face aux professeurs, qui en découle. Ces situations sont violentes.
Le SNALC regrette que la question de la baisse des heures parfois drastique pour certains établissements, n’ait été abordée que rapidement en fin de réunion.
Enfin, concernant l’orientation en fin de 3ème, le SNALC préférerait que la voie professionnelle soit valorisée plutôt que de vouloir orienter au lycée général à tout prix.

 

L’AVIS DU SNALC : 

La baisse démographique des années à venir devrait être l’occasion d’investir dans nos établissements de Haute-Saône et d’alléger en particulier les effectifs, à l’heure où les élèves présentant des troubles du
comportement se multiplient, à l’heure où l’inclusion des élèves en situation de handicap relève plus de maltraitance.

Se baser simplement sur du quantitatif basique « tous les élèves notifiés ont un accompagnement » revient à esquiver des réalités moins satisfaisantes.

Un accompagnement, oui, mais pour combien d’heures ?

Un accompagnement, oui, mais dans quelles conditions ?