Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Dating Online
La carrière
Nos Enquêtes
Le SNALC
Les Actualités
Les Congrès à venir (Inscriptions)
Les publications
sondages

CTSD du Doubs

© iStock_Ridofranz

2 septembre 2022

2nd Degré

M. L’IA-DASEN donne quelques informations sur les collèges du Doubs :

– Des blocs horaires ne sont pas assurés, mais (selon M. Le DASEN), il s’agit soit de choix d’équipes, soit de situations géographiques spécifiques.

– Des vacances existent sur des postes de CPE et de principaux adjoints. Mais M. Le DASEN assume de laisser des postes vacants s’il ne trouve pas de personnels compétents.

Les dotations des collèges ont assez peu changé depuis les prévisions de juin si ce n’est au collège Proudhon et dans une moindre mesure au collège de Maîche qui gagne une heure de latin.

Après une légère passe d’arme entre M. le DASEN et la DOS (Division Organisation des Services) sur le fait que des stagiaires ont été placés sur des postes dans l’Education Prioritaire (La DOS explique qu’ils ont eu plus de stagiaires que ceux initialement prévus… sic), le SNALC attire l’attention de l’assemblée sur le fait que M. le DASEN avait assuré qu’il n’y aurait pas de partages de postes sur trois établissements et que les petits blocs seraient assurés en interne grâce à des Heures Supplémentaires. Or, le SNALC a connaissance de plusieurs cas de ce type.

La réponse de M. Le DASEN est clair : cela ne dépend pas de lui (on serait tenté de demander pourquoi avoir été si assertif auparavant dans ce cas). Selon lui, les temps partiels et les dotations en HSA sont les causes de cela. D’ailleurs, sans doute les chefs d’établissement accordent-ils trop de temps partiels au détriment de l’intérêt du service.

Le SNALC a insisté pour que les situations de ces collègues soient améliorées car de telles affectations sur trois postes – parfois assez distants – mettent ces personnes en difficulté.

M. Le DASEN assure que ce n’est pas la volonté de l’institution, en tous cas pas la sienne.

Le SNALC en prend bonne note. Nous nous efforcerons d’améliorer ces situations.

Malgré des imperfections, le SNALC vote pour l’ajustement qui va dans le bon sens.

1er degré

Après un tour des différentes circonscriptions où d’après les Inspecteurs et les membres de l’institution, tout s’est bien passé, quelques situations qui posaient problème en juin sont réétudiées :

A Besançon, l’Ecole Champagne bénéficiera d’une ouverture alors que celle de la Butte recevra un appui.

Une ouverture aussi à Appenans.

Un appui à Thise, Chamezol et à Cordier (Pontarlier).

Une annulation de fermeture aux Vignes à Audincourt.

A la demande des organisations syndicales, un appui est accordé à l’école de Montrond.

Evidemment, les syndicats préfèrent les ouvertures aux appuis car l’appui ne permet pas d’améliorer les décharges de direction. Mais l’on saluera l’effort.

Dans ces conditions, le SNALC ne pouvait que s’abstenir.

Dans ce CTSD, les organisations syndicales ont fait un bon travail et ont montré leur utilité face à des corps d’inspection toujours prompts à dire que la rentrée se passe bien.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi