Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Administratifs
AESH
Dating Online
La carrière
Nos Enquêtes
Le SNALC
Les Actualités
Les Congrès
Les publications
Premier Degré
second degré
sondages
Voie Professionnelle

AESH: Le SNALC obtient de vraies avancées

1443_p5_2_iStock-1248121194_┬®skynesher
Grâce à vos voix, le SNALC est désormais le premier syndicat des AESH de l’Académie de Besançon. Et, à ce titre, il entend vous défendre à la CCP où il a désormais deux sièges.
Un Groupe de Travail sur les AESH se tenait le 12 décembre 2022 au rectorat de l’académie de Besançon. Luce Martin, référente AESH du SNALC y participait. Elle a obtenu des avancées que nous demandons de longue date et pour lesquelles nous nous sommes battus (Mais d’autres communiquent aujourd’hui pour s’arroger les mérites du SNALC…)

Des arrondis enfin respectés!

C’est peut-être une goutte d’eau dans un océan… mais jusqu’à présent l’académie de Besançon compte parmi les trois dernières académies à ne pas appliquer une directive ministérielle pourtant claire. Lorsqu’une AESH travaille à temps partiel, le pourcentage de la quotité de travail qu’elle effectue doit être arrondi à l’unité supérieure.

Or, dans l’académie de Besançon, par exemple, pour un temps de travail de 24h par semaine, on arrondit 61.23% à 61% alors que le ministère préconise d’arrondir à 62%.

 Le SNALC, qui demande que le rectorat se conforme à la volonté du ministère et paie enfin mieux ses AESH depuis deux ans, a remis ce sujet sur la table lors du GT du 12 décembre. Il y a eu des réticences. Mais grâce à l’insistance de Luce Martin, nous avons obtenu gain de cause. La secrétaire générale de l’académie s’est engagée à enfin arrondir comme il se doit! Désormais, il ne manque plus que la date d’entrée en vigueur… mais le SNALC sera vigilant.

Une vraie réflexion sur les heures connexes

Alors que leur utilisation est encadrée, dans notre académie, elles sont parfois utilisées pour n’importe quoi. Le SNALC a demandé une vraie vigilance de la part de l’administration, signalant notamment le problème des voyages scolaires. Le rectorat en a pris bonne note.

Par ailleurs, ses heures connexes sont insuffisantes au regard du travail auquel elles correspondent pour les AESH co. Le SNALC a fait des propositions pour améliorer cela. Là encore, la voix de Luce a été entendue. L’administration ne s’est engagée à rien si ce n’est à réfléchir à la question.

On ne fait pas n’importe quoi en ULIS

Le SNALC a signalé que des chefs d’établissement ont tendance à retirer des heures d’ULIS à des AESH pour les faire travailler avec des élèves hors dispositif. L’administration a confirmé que cela n’est pas possible et veillera à faire appliquer les directives qui viennent de la Rectrice. Car, non, un chef d’établissement ne peut pas s’asseoir sur des décisions de Mme la Rectrice. C’est elle, en effet, qui définit les quotas horaires dans les dispositifs ULIS.

Les autres points du GT

Le SNALC a été informé que:

Une réflexion serait menée sur ‘devoirs faits’ en sixième et en cinquième afin de pouvoir intégrer les AESH et, ainsi, d’augmenter leur quotité et donc leur rémunération.

Plusieurs dispositifs de remplacement, notamment par la mise en place d’une « brigade AESH » sont expérimentés dans les 4 départements.

Une circulaire académique est en cours de rédaction quant aux frais de déplacement. Cela concernera tous les personnels de l’académie.

L’avis du SNALC sur ces points:

Améliorer le salaire des AESH est important. Mais pour le SNALC cela passe aussi par la création d’un corps de la fonction publique en catégorie B. Non seulement cela améliorerait la rémunération, mais cela permettrait aussi de sécuriser les AESH.

Le remplacement est important. Mais il ne faut pas que les remplaçants soient envoyés n’importe où sans prise en considération de leur qualité de vie, de leur fatigue ni de la question des frais de déplacement.

Donc, le SNALC sera vigilant à la fois sur ces remplacements, sur la circulaire relative aux frais de déplacement et sur le non-détournement des heures connexes.

Rendez-vous est pris pour un prochain Groupe de Travail après les vacances de février.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Lire aussi