Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Dating Online
La carrière
Nos Enquêtes
Le SNALC
Les Actualités
Les Congrès à venir (Inscriptions)
Les publications
sondages

Le SNALC s’adresse au Ministre lors du Conseil Supérieur de l’Education

Présent pour la première fois au Conseil de l’Education, le Ministre de l’Education Nationale a entendu des demandes claires de la part du SNALC

Déclaration liminaire du SNALC
CSE du 20 juin 2022


Monsieur le Ministre,
Le SNALC l’a toujours dit et un historien comme vous le sait. Comme le SNALC, l’Histoire ne juge pas
un Ministre sur des mots. La trace laissée est celle des actes ou des décisions prises sous son
ministère.
C’est pourquoi, aujourd’hui, le SNALC tenait à vous demander quelle trace vous entendez laisser dans
la grande histoire de notre institution.
Pour notre syndicat, il serait regrettable que vous soyez associé à un cataclysme déjà en cours et qui
pourrait mener à la fin d’une ère.
C’est pourquoi, Monsieur le Ministre, le SNALC vous le demande :

  • Ne permettez pas la généralisation de l’expérimentation marseillaise
  • Ne permettez pas la mise en place d’une contractualisation massive
  • Ne permettez pas la mise à mort des concours
  • Revenez sur la réforme de la voie professionnelle qui a dégradé les conditions de travail des
    professeurs et qui a nui à la qualité de l’enseignement dispensé aux élèves
  • Revenez sur la réforme de la formation initiale qui nuit à l’attractivité de notre métier et
    paradoxalement à la qualité de ladite formation
  • Remettez sur la table la réforme du lycée et du baccalauréat général et technologique qui
    sont en train de détruire le premier grade universitaire et qui sont tellement bancales
    qu’elles nécessitent maintes rustines dont nous voyons encore des exemples aujourd’hui
  • Remettez sur la table le chantier de l’inclusion qui mérite mieux que ce qui a été fait jusqu’ici
    et faites en sorte que les AESH obtiennent un statut leur permettant d’accomplir au mieux
    leur mission
  • Enfin, et surtout, mettez fin à la paupérisation des professeurs, et pas uniquement pour les
    jeunes collègues
    Vraiment, les professeurs n’attendent pas de grands débats. Comme l’Histoire, ils retiennent les
    actes.
    Et, plus que tout, ils attendent que l’institution leur accorde tout le respect et la reconnaissance
    auxquels les professionnels qu’ils sont ont droit.
    Ils attendent le respect de leur liberté pédagogique et de leurs prérogatives d’évaluation – surtout
    quand il s’agit d’examens.
    Ils attendent la reconnaissance de leur investissement et de la qualité de leur travail – par
    l’amélioration de leurs conditions de travail et de leur rémunération sans contreparties ni pacte.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi