Trop peu d’adjoints administratifs savent comment sont gérées les promotions… D’ailleurs, s’ils le savaient, sans doute seraient-ils mécontents et souhaiteraient-ils du changement.

 

Comme chaque agent de l’éducation nationale, l’adjoint administratif voit sa carrière suivie dans son dossier administratif que chacun peut consulter au rectorat.

Par ailleurs, il existe un dossier de demande de promotion qui est à remplir par le chef d’établissement.

Jusqu’ici, rien de bien nouveau.

Par contre, ce que vous ignorez sans doute, c’est la manière dont fonctionne la commission qui étudie les demandes de promotion.

Eh bien, en fait, c’est assez simple: Ils lisent les dossiers de demande de promotion.

Si vous lisez entre les lignes, vous comprenez que, dans notre académie en tout cas, à aucun moment du processus d’avancement la commission n’ouvre le dossier administratif de l’agent.

D’ailleurs, alors que jusqu’en 2019 les syndicats participaient aux opérations de promotion lors des CAPA, il convient de se demander quelles sont les personnes qui composent désormais ladite « commission »…

Quoi qu’il en soit, une seule chose compte désormais: la qualité rédactionnelle de votre chef d’établissement ou du supérieur qui remplit le document.

Votre supérieur inscrit que vous faites un travail remarquable… ce n’est pas suffisant. Il faut qu’il en mette une tartine.

Imaginez, alors, si votre supérieur hiérarchique ne vous apprécie pas…

Accompagnant une adhérente, qui, à un an de la retraite, avec les palmes académiques et des entretiens professionnels démontrant ses très grandes qualités, n’obtiendra jamais sa promotion, le SNALC s’est agacé de cet état de fait. En effet, les palmes n’apparaissaient pas dans le dossier de demande de promotion. Elles étaient bien en évidence dans le dossier administratif de notre collègue. Mais comme il n’a pas été ouvert…

En réaction, le rectorat fera un « webinaire » en direction des chefs d’établissement et des adjoints gestionnaires afin qu’ils sachent comment mieux remplir le dossier de promotion.

Mais ce n’est pas ce que le SNALC demande et continuera de demander avec force, maintenant qu’il dispose d’un siège au CSA Académique.

En effet, notre syndicat demande:

– Que le dossier professionnel et donc les entretiens professionnels entrent en ligne de compte dans la promotion de tous les personnels administratifs.

– Que la date de départ en retraite soit un motif d’attention particulière. Le SNALC n’est pas du genre à demander l’automaticité de la promotion à un an de la retraite car l’âge ne doit jamais être un critère à notre sens. Mais, au moins, que la commission prenne le temps de regarder si, au regard de l’ensemble de sa carrière, une personne ne mérite pas de gagner 140 euros de plus sur sa retraite!

– Qu’une réflexion soit menée sur la possibilité d’une double évaluation. En effet, l’évaluation par le seul supérieur hiérarchique n’est jamais un gage d’impartialité et d’équité.

– Enfin, mais cela participe de la même logique, un retour des représentants des personnels dans les délibérations concernant l’avancement et le mouvement des personnels.


Enfin, le SNALC vous invite à ne pas hésiter à consulter votre dossier professionnel. Il peut révéler des surprises (parfois même, de mauvaises surprises) et il peut aussi vous aider à inspirer votre supérieur hiérarchique lorsqu’il doit remplir votre dossier de promotion.