Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Administratifs
AESH
Dating Online
La carrière
Nos Enquêtes
Le SNALC
Les Actualités
Les Congrès à venir (Inscriptions)
Les publications
Premier Degré
second degré
sondages
Voie Professionnelle

BILAN FRANC-COMTOIS DES PIAL

1448_p12_1_iStock-1224303017_©Pheelings Media_RVB_100%

Les difficultés académiques que vous avez signalées au SNALC de Besançon sont les mêmes que celles retrouvées dans le reste du pays. (vous avez été des milliers à répondre aux différents questionnaires PIAL du secteur national des AESH du SNALC, merci encore).

Ainsi, académiquement et concrètement parlant, durant ces 3 années :

– La mauvaise communication entre les coordonnateurs du PIAL, les coordonnateurs
départementaux et les services gestionnaires pénalise directement et gravement les AESH. 

Par exemple: 

Pour certains AESH l’augmentation de la quotité horaire n’ayant pas été signalée aux responsables des payes, le salaire versé en septembre a parfois été inférieur à ce qui devrait être et la régularisation immédiate est impossible à obtenir. 

Pour d’autres nouvellement recrutés, on ne leur avait pas signalé qu’ils ne percevraient que 80 % de leur
salaire, le mois d’embauche. Enfin, certains AESH, ont repris leur fonction le 1 er septembre sans avoir signé leur affectation ou leur PV d’installation ou encore, ont découvert le jour de la rentrée que leur affectation ou quotité horaire avait été modifiée.

– La gestion des absences trop complexe, du fait de toutes les signatures à obtenir (4 au minimum) et des aller-retour dans plusieurs services, aboutit au final au blocage, à l’oubli ou la perte du précieux document indispensable pour l AESH avant de pouvoir s’absenter .Et que dire de la perte de temps, de l’ exaspération et du stress de l AESH, occasionnés par cette organisation inefficace.

– L’organisation interne des PIAL dysfonctionne également : certains AESH, n’ont pas connaissance des établissements composant leur PIAL, certains pilotes, sont désignés d’ office (et donc peu impliqués) , certains PIAL (majoritairement dans le Doubs) n’ont pas de coordonnateurs, enfin , les AESH référents de deux départements viennent seulement d’être nommés, soit avec deux ans de retard. Tous ces responsables du PIAL (parfois auto proclamés) sont difficilement identifiables, pas forcément très joignables et leurs missions et responsabilités respectives sont quasiment inconnues pour les AESH . Ce qui les met en difficulté pour se positionner correctement.

– La définition et l’emploi des heures connexes (travail de l AESH hors présence de l’élève, dans le respect de ses missions) ne sont pas respectés. Exemple : les heures supplémentaires exécutés durant une sortie scolaire en journée (donc en présence de l’élève) ne sont pas des heures connexes et doivent être récupérés les jours suivants.

– Des difficultés et des contestations de remboursement des frais nous sont aussi signalés . Outre la saisie complexe et chronophage de Chorus, aucun nom de responsable n a été communiqué aux AESH qui sont abandonnés à leur propre sort et quelquefois lésés financièrement .

Le PIAL est un mille-feuille administratif – parfois même à certains moments, une ratatouille administrative. Il est dénoncé pas l’ensemble des acteurs concernés ; les parents, les pilotes, les coordonnateurs, les enseignants, les gestionnaires et les AESH.  
Soulignons que les AESH sont les derniers maillons de la chaine PIAL. Ils subissent de plein fouet, les conséquences de l’épuisement de l’ensemble des collègues concernés par les PIAL, d’un manque de moyens financiers et de formation, d’un manque de temps formel pour communiquer, du glissement des élèves relevant des établissements médico sociaux vers l’école ordinaire.
Terminons ce bilan par deux points positifs : dans l’académie nous avons la chance d’avoir des interlocuteurs plutôt humains et à l’écoute et un ratio nombres d’élèves / AESH en dessous de la moyenne nationale ( 3.3 élèves au lieu de 5)
Souhaitons que la mise en place prochaine du LPI, du logiciel AGESH, améliore les conditions de travail des AESH…….

Cet article vous donne une idée des publications que trouverez sur le groupe Facebook AESH de Franche comte, nouvellement crée par le SNALC. Nous utilisons cet outil pour vous informer en temps réel et vous permettre aussi de vous sortir de votre isolement et d’échanger entre AESH , le tout dans la bienveillance. Ce groupe est ouvert à tous, adhérents et non adhérents. Alors rejoignez-nous vite, vous êtes déjà les bienvenus ! 

Si vous avez des questions vous pouvez nous écrire à l’adresse suivante : aesh.besancon.snalc@gmail.com 

De plus, mon expérience syndicale au niveau national depuis 3 ans ( je participe entre autres aux groupes de travail au Ministère), et mon expérience personnelle (je suis moi même AESH depuis 2009 et toujours en poste ) me permettent aussi de défendre vos intérêts le mieux possible lors des CCP ou groupe de travail académiques.
Des colloques AESH sont programmés dans les prochaines semaines à Vesoul, Lons le Saunier, et Belfort. Plus de précisions très prochainement.  
Et si vous décidez d’adhérer au SNALC, 30 euros (en réalité 10 euros après remboursement ou déduction fiscale puis gratuité les années suivantes), vous aurez gagné en tranquillité d’esprit car vous ne serez plus jamais seul en cas de doute ou de difficultés.

C’est le début de l’année scolaire, c’est le moment idéal pour adhérer.

L’adhésion au SNALC est de 30 euros l’année.

Considérant que votre salaire d’AESH frise l’indécence au regard de votre travail, le SNALC a décidé d’aider les collègues qui ont fait l’effort financier de nous rejoindre une première fois en leur offrant l’adhésion les années suivantes tant qu’ils demeurent AESH.

Si vous adhérez cette année (30 €, dont 66% en déduction ou crédit d’impôt selon que vous soyez imposable ou pas, soit 10,20€ réels), le SNALC ne vous fera ensuite plus payer d’adhésion!

En adhérant, vous bénéficiez de:

– L’assistance et l’accompagnement personnalisé de l’équipe du SNALC AESH Besançon et de leurs collègues de la cellule juridique

– Une assistance juridique professionnelle auprès de la GMF

– Un abonnement à la revue mensuelle

– Un accès au service SNALC-ÉCOUTE si vous éprouvez le besoin de parler de vos difficultés à une personne bienveillante

–  Des avantages auprès des partenaires de notre comité d’entreprise (Jeff de Bruges, Marionnaud, Wonderbox, Go sport, Aubert, France billetterie, Disneyland Paris et bien d’autres…)

Luce Martin
Responsable académique et référente nationale des AESH pour le SNALC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Lire aussi